Le fric c'est chic

Enfin, là, vous vous demandez où est le chic. Avant d'atteindre les beaux quartiers, il faut passer sous
un pont ferroviaire entre les piles duquel des izakayas (la version bistrot coin de zinc nippon) s'appuient
les unes aux autres. Les clients dînent dehors sous les voûtes, ça sent la friture, le poisson grillé,
les yakitoris. Blade Runner mais sans la pluie et sans Harrison. 
Ceci dit, le fric c'est pas toujours chic, loin s'en faut, mais disons que les Japonais savent limiter le bling bling. Après la limite du pont, on se retrouve sur une avenue où toutes les marques prestigieuses du luxe italien et français rivalisent avec des petits immeubles sur lesquels les architectes ont dû s'éclater. Ce n'est pas bien haut, rien à voir avec Manhattan, mais quelle concentration de luxe ! Et sur des centaines de mètres.

DSC_0757

Les ponts de chemin de fer sont partout. Le train y est accepté, intégré et se faufile partout. Je ne crois pas qu'il y ait des gares en cul de sac comme à Paris. Ici, même les Shinkansen traversent de part en part.

DSC_0761

DSC_0752
 DSC_0753DSC_0754 DSC_0758

La photo ci-dessous ne paie pas de mine, mais cliquez quand même pour l'agrandir. Vous y verrez une tour de verre plutôt luxueuse, un pont ferroviaire sur lequel se croisent deux Shinkansen, et sous le pont une échoppe d'un autre âge blottie là comme un poussin sous une poule. C'est un condensé de la ville japonaise, un peu comme si le TGV passait au-dessus des Champs Elysées...

DSC_0759 DSC_0760DSC_0762 DSC_0763DSC_0767

DSC_0777

DSC_0778

DSC_0765

DSC_0764 DSC_0766 DSC_0768
DSC_0770 DSC_0771 DSC_0773
DSC_0775 DSC_0776 DSC_0779
DSC_0780 DSC_0782 DSC_0783
DSC_0789 DSC_0790 DSC_0791 
DSC_0793 DSC_0796 DSC_0799

Celui-là c'est mon préféré, l'immeuble Mikimoto

DSC_0801 DSC_0802DSC_0784 DSC_0785DSC_0787 DSC_0788DSC_0792 DSC_0798