Il n'y a pas que des villes au Japon...

Humeur et emballements

Nous avons quitté Tokyo, son agitation, son gigantisme, après encore quelques découvertes, mais la découverte est permanente dans cette ville où nous redevenons volontiers des Bécassines ébahies.
L’étape suivante est fixée à Nikko, petite ville endormie de 22000 habitants entourée de moyennes montagnes très vertes  type Vosges ou Jura en plus pointues . C’est à une heure quarante au nord de Tokyo en Shinkansen puis en tortillard local. La ville est très prisée des Japonais qui viennent y visiter un ensemble de temples boudhistes situé dans un parc plantés de cèdres largement centenaires. Imaginez le climat des petites villes thermales françaises, leurs parcs arborés, les sources et les rivières multiples qui ruissellent partout, et vous verrez Nikko, avec toutefois 35 à 37 degrés et des pluies de mousson brèves et subites.

DSC_0811a

Mais pour l'instant, nous sommes encore à Tokyo, quai 22, et notre train part à 11H20. Sur ce quai, 2 trains sont annoncés, un premier train qui part à 11H12 et que nous laisserons filer, puis le nôtre. Cette petite démonstration pour vous prouver à quel point il ne faut pas craindre de prendre le train au Japon. Chaque quai est clairement numéroté et tous les trains se présentent et partent à l'heure. Il suffit de connaître son horaire et le tour est joué.

DSC_0689

Voici le train de 11H12. Nous le laissons passer, ce n'est pas le nôtre, et pourtant il est tellement fascinant avec son bec d'ornithorynque...

DSC_0690   DSC_0691

DSC_0692

DSC_0694   DSC_0693

DSC_0695

DSC_0696   DSC_0697

Et commence un voyage depuis Tokyo en direction du nord jusqu'à Nikko, dans les Alpes japonaises. Un trajet d'un peu moins de 2 heures à travers un tissu de banlieues et de petites villes presque ininterrompu. Quelques paysages de rizières mais la ville n'est jamais loin.

DSC_0700

DSC_0701   DSC_0702

DSC_0703

DSC_0705

DSC_0707

DSC_0708   DSC_0709

DSC_0710   DSC_0711 

DSC_0712   DSC_0713

DSC_0714   DSC_0715

DSC_0716   DSC_0719

DSC_0717

DSC_0718

DSC_0720   DSC_0721

DSC_0722   DSC_0723

DSC_0724   DSC_0726

DSC_0727   DSC_0731

DSC_0734   DSC_0739

DSC_0736

DSC_0738

La propension des Japonais à s'endormir dans les trains est remarquable. Il faut dire que tout s'y prête : suspensions parfaites, glissement régulier des voitures sur les rails silencieux, climatisation, voisins discrets, moquette épaisse et... vie trépidante.

DSC_0740

J'ai cédé à la tentation de ces gâteaux plus beaux que bons. Ceux-ci sont à base de fécule de pomme de terre. Pas mauvais, non, mais tellement beaux et tentants que leur texture compacte et leur fadeur déçoivent. Dans leur version traditionnelle, les mochis sont préparés à base de pâte de farine de riz gluant et fourrés avec de la pâte de haricot rouge. Il en existe des variétés et des couleurs infinies, différentes selon les boutiques des gares dans lesquelles nous les trouverons. Peut-être des spécialités locales.

DSC_0741   DSC_0743

L'espace pourtant si précieux au Japon ne manque ni dans les toilettes ni entre les banquettes.

DSC_0746

DSC_0748

DSC_0749

Changement en gare d'Utsunomiya. Nous quittons le Shinkansen pour le train local de la Nikko Line.

DSC_0750

DSC_0753   DSC_0756

DSC_0752

DSC_0779

DSC_0754

DSC_0758   DSC_0760

DSC_0763   DSC_0768

DSC_0772

DSC_0773   DSC_0774

DSC_0775

DSC_0776

DSC_0777   DSC_0780

DSC_0778

DSC_0781   DSC_0782

DSC_0783   DSC_0785

Terminus en gare de Nikko, gare mise en servce en 1890. Le bâtiment a été dessiné
par le célèbre architecte Frank Lloyd Wright.

DSC_0786